• Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2018  by  Acting Lab Studio. 

               Les 12 étapes de la Technique Chubbuck sont autant d’outils de jeu qui vont aider l’acteur à construire un personnage nuancé et complexe, que d'exercices qui vont lui permettre d'aller puiser dans ses propres expériences personnelles, ses propres émotions et besoins. Cela lui permettra de ne pas simplement imiter des émotions mais de les vivre pleinement et authentiquement, en même temps que sont personnage

 

 

 

Ces étapes-outils permettent également à l’acteur de rester ‘dans l’instant présent’ pendant leur performance ou remobiliser sa concentration très rapidement lors d’un tournage.

L'acteur de donne vie à son personnage,

le personnage donne vie à l'acteur.

La version complète des 12 étapes de la Technique Chubbuck est disponible dans le livre : 

La Force de l'Acteur, manuel pour l'analyse de texte, en voici un extrait:

ÉTAPE 1 : Objectif global : c’est ce que veut votre personnage dans la vie, au-delà de tout. Vous devez comprendre ce que votre personnage veut au travers du scénario.

 

ÉTAPE 2 : Objectif de scène : c’est ce que veut votre personnage au travers de l’intégralité d’une scène, tout en soutenant son objectif global.

ÉTAPE 3 : Obstacles : vous devez déterminer les barrières physiques, émotionnelles et mentales qui entravent le personnage dans sa quête de l’objectif global et de l’objectif de scène.

 

ÉTAPE 4 : Substitution : il s’agit de pourvoir l’autre acteur dans la scène du caractère d’un individu de votre vie réelle, en observant une cohérence avec l’objectif global et l’objectif de scène. Par exemple, si l’objectif de scène de votre personnage est « t’amener à m’aimer », vous devez trouver, dans votre vie, une personne de qui vous souhaitez être aimé désespérément, immédiatement et totalement. De cette façon, vous disposez de toutes les nuances d’un vrai besoin pour une personne réelle, comme dans la vie.

ÉTAPE 5 : Objets intérieurs : ce sont les images qui vous viennent à l’esprit quand vous parlez ou entendez parler de quelqu’un, d’un lieu, d’une chose ou d’un événement.

 

ÉTAPE 6 : Temps et actions : un temps est une pensée. Chaque fois qu’il y a un changement de pensée, un temps est passé. Les actions sont les petits objectifs attachés à chaque temps. Ils parrainent l’objectif de scène et, par conséquent, l’objectif global.

ÉTAPE 7 : Moment précédent : il s’agit de l’événement qui se déroule juste avant la scène que vous débutez (ou avant que le réalisateur crie « Action ! »), ce qui vous donne un point de départ, sur le plan physique comme émotionnel.

ÉTAPE 8 : Lieu et quatrième mur : jouer du lieu et du quatrième mur revient à rattacher l’environnement de votre personnage, se concrétisant normalement sur une scène, sur un plateau, dans un décor construit, dans un cours ou dans un décor réel, à un lieu de votre vie. L’emploi du lieu/quatrième mur doit soutenir les choix que vous avez faits au moyen des autres outils et entretenir une cohérence avec eux.

 

ÉTAPE 9 : Maniements : on parle ici de la manipulation des accessoires, qui engendre un comportement. Vous brosser les cheveux pendant que vous parlez, attacher vos lacets, boire, manger, trancher avec un couteau, etc., sont des exemples de maniements.

 

ÉTAPE 10 : Monologue intérieur : c’est le dialogue qui se déroule dans votre esprit mais que vous n’énoncez pas à voix haute.

 

ÉTAPE 11 : Conjoncture : il s’agit de l’histoire de votre personnage. Le cumul de ses expériences de vie qui détermine pourquoi et comment il agit dans le monde. Ensuite, vous devez personnifier la conjoncture de votre personnage à l’aide de la vôtre, pour arriver à comprendre vraiment et profondément son comportement, et ainsi incarner et vivre le rôle.

 

ÉTAPE 12 : Lâcher-prise : la technique Chubbuck fait sans conteste appel à l’intellect de l’acteur. Ce n’est toutefois pas une série d’exercices intellectuels. Cette technique est le moyen de créer un comportement humain tellement réel qu’il engendre le naturel et la bravoure caractéristiques du fait de « vivre un rôle ». Pour reproduire le flot naturel de la vie et rester spontané, vous devez sortir de votre propre tête. Pour ce faire, vous devez croire au travail déjà apporté par les onze outils précédents et lâcher prise.